« Acte Muraille », projet mémoriel au sein d’un chantier de démolition en économie circulaire

La Muraille de Chine, LE grand ensemble clermontois, est en cours de démolition. Assemblia, son bailleur social, travaille avec Olivier Agid, artiste de l’image, sur une « mise en scène vivante » de l’opération, qui s’exprime à travers l’aménagement de plusieurs espaces dans le bâtiment.


Cliquez sur les intitulés sur fond noir ci-dessous pour en dérouler le contenu.

Mon ressenti

Olivier Agid est un artiste étonnant, parfois déconcertant, mais très attachant dans son humanité et dans son lien avec le territoire. Il a choisi d’y habiter, en investissant une partie de l’ancienne Manufacture des Tabacs de Riom pour en faire son atelier principal, ce qu’il appelle son « laboratoire » pour y mener « un travail en hommage à Clermont ». Il le construit en parallèle d’une action similaire dans la ville du Havre, où il étudie « les dynamiques de mutation des sociétés » à travers « la grammaire de l’image ». Je l’avais d’ailleurs interviewé dans le Connecteur en 2017, à ce sujet.

Autant vous dire qu’en déambulant au milieu des oeuvres abstraites d’Olivier, exposées dans les pièces mises à nu de la Muraille de Chine, le ciel bleu se déversant par les fenêtres, on se trouve un peu hors du temps. Ce projet artistique et mémoriel a cependant l’avantage de s’inscrire dans le chantier de démolition de la Muraille de Chine – qui se veut exemplaire en termes de recyclage et de circularité, nous dit Cédric Prodhomme, responsable du Renouvellement Urbain pour Assemblia – mais aussi dans la transformation du quartier Saint-Jacques avec une dynamique de renaturation forte – sur laquelle insiste Marion Canalès, présidente d’Assemblia et adjointe à la ville de Clermont.

Le croisement d’une dynamique artistique originale, d’un bâtiment fantôme mais porteur d’une histoire forte, et d’un projet de transformation urbaine, m’a semblé unique à traiter. En plus, Acte Muraille et son écrin de béton se prêtent à de belles photos.

Damien

La Muraille de Chine et Acte Muraille vous ouvrent leurs portes ce mois-ci pour des visites publiques les 9, 19 et 24 novembre.
Cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

La structure : Assemblia

Entreprise publique locale (EPL), bailleur social basé à Clermont-Ferrand agissant de la construction à l’aménagement en passant par l’accueil et les services aux habitants


Issue de la fusion en 2020 de Logidôme et de la SEAu (Société d’Equipement de l’Auvergne), Assemblia est une société d’économie mixte « multi-activités dans le domaine de l’habitat ». Soulignant sa mission de service public, elle exerce son activité sur tout l’ouest de la région Auvergne-Rhône-Alpes, du « micro » (accueil de locataires, insertion sociale, mise en place d’initiatives partagées) au « macro » (renouvellement urbain, aménagement d’écoquartiers, opérations en milieu rural).

Elle souligne aussi son engagement pour une transition écologique et sociale du territoire, à travers l’enjeu énergétique des bâtiments publics – isolation mais aussi ombrières photovoltaïques – comme en ce qui concerne la construction, les matériaux et la volonté de « faire la ville sur la ville » selon les mots de Rachid Kander, son directeur général. Pour Cédric Prodhomme, responsable du service Renouvellement urbain, « avec 30% de notre parc en démolition, réhabilitation ou reconstruction, nous faisons le plus gros effort d’investissement depuis le début de la structure », c’est à dire depuis 160 ans que les sociétés d’aménagement originelles existent.

Avec 10 000 logements concernés, Assemblia dispose de parcs locatifs de Moulins à Brioude. Mais son actionnaire public majoritaire reste Clermont Auvergne Métropole. « Notre objectif est de construire avec les performances les plus fortes, afin de faire baisser la facture pour les usagers. » insiste Marion Canalès, présidente d’Assemblia. « C’était au départ une question économique, mais cela devient un atout écologique puisque les énergies propres s’avèrent moins onéreuses sur le long terme ».

Voir le site web d’Assemblia

De préférence, utilisez un écran le plus large possible en mode paysage pour parcourir le diaporama.
Cliquez à tout moment sur l’icône de fermeture en haut à droite pour sortir.

Si le diaporama ne s’affiche pas ci-dessus, cliquez ici pour le lancer manuellement.

Petite auto-promo : le premier livre édité par Tikographie sur la transition écologique en Auvergne

Reportage réalisé le 23 septembre 2022. Merci à Alice Battut pour son aide / Tous crédits photo Damien Caillard, Tikographie sauf les 2 premières photos : Olivier Agid (DR)